Hypnose : Ma première séance

Des bienfaits de l’usage de « La cascade bénéfique » comme première séance d’hypnose
Par Pascale Causier

Dans ma pratique débutante, j’ai remarqué que j’utilisais “La cascade bénéfique” comme outil de première intention avec mes clients. M’interrogeant à ce propos sur les raisons qui me motivaient, j’en ai questionné les raisons sous-jacentes.

Avais-je trouvé ici un élément pour me rassurer, pour « aller » progressivement dans une pratique d’hypnose avec mes clients ? Certes, avec ces questions, je me faisais l’avocat du Diable.

Les raisons qui me motivaient pour chacun de mes clients étaient certes de leur faire vivre un moment où appeler en mémoire un chemin en bordure d’un bois et/ou d’un champ puis le murmure d’un ruisseau à portée d’enjambée jusqu’à une cascade douce, d’une eau à température idéale, d’un bassin dont la profondeur est adaptée à ce que veut vivre en confiance le client ne pouvaient que les laisser apprivoiser, si besoin, quelques appréhensions ou retenues.

La suite de la visualisation et de l’expérimentation sensorielle où ce qui n’est plus nécessaire quitte le corps et l’esprit pour être transformé en engrais pour la nature présente l’avantage indéniable pour le client non pas de se départir d’un ou d’éléments agissants et de se sentir démuni mais de voir à quel point se délester de « bagages » inutiles à ce jour nourrit ce qui l’attendait. Ce « ce » appartient à l’imagination du client et le transposer comme le propose l’exercice à la végétation, aux racines, au sol permet d’éliminer toute possibilité de le transmettre à quelqu’un d’autre. Cette confiance et ce « deuil » d’un ou d’éléments inutiles à ce jour se passent donc en douceur et peuvent aussi se faire en « amour » pour son vécu sans avoir besoin de le nommer voire de le conscientiser.

La suite de l’exercice dans cette reprise de contact avec cette nature transformée et les rayons du soleil est apparentée à une mue qui se peaufine.
Pour ma part, je trouve ainsi facilité le travail suivant soit le jour même selon le temps disponible soit à la séance suivante.

Pour mes clients, jusqu’à ce jour, leur adhésion a été immédiate et le temps consacré au peaufinage de leur mue toujours trop court.
Le teint reposé, les traits détendus, le sourire épanoui des visages de mes clients, s’ils me font chaud au cœur, illustrent le bien être ressenti, accueilli et vécu.
Cette séance apprivoise aussi les idées préconçues sur l’hypnose de certains à savoir qu’ils vont être manipulés ou influencés sans en être conscients. Ils vivent de façon positive une expérience douce de transformation et trouvent ainsi un ouvre-boîte, une clé pour poursuivre leur travail en hypnose en confiance.
Quoi de différent avec un lieu « sécure » ? Il n’y a ici aucune référence à un besoin de se protéger. Il leur est proposé de prendre un bain, une douche et de laisser partir ce qui n’a plus lieu d’être sans même avoir à le nommer. Juste laisser faire et ressentir sans oublier de constater comme la nature en devient plus luxuriante, l’eau plus claire et son être plus léger et heureux.
Ensuite, aborder d’autres exercices comme créer un lieu « sécure », la machine à changer, etc….. s’en trouve plus efficient et le choix appartient à la stratégie choisie et proposée par le thérapeute.

Donc en conclusion à partir de mon expérience débutante, « la cascade bénéfique » est un outil ouvre-conscience, décapsuleur de réticences s’il y en a, et pourvoyeur de sensations agréables qu’accompagnent les envies d’en ressentir d’autres et de poursuivre ce chemin juste esquissé.